Les Communautés juives et l’Alyah

Plus de 60 millions de personnes dans le monde ont un lien avec Israël ou le Judaïsme !

Un article paru dans le Times of Israël rend compte du résultat d’une étude conduite pour le Ministre de la Diaspora concernant la population du monde ayant des affinités avec le judaïsme et /ou Israël. Au total, plus de 60 millions de personnes sont concernées.

Il s’agit du peuple juif (14 millions), les personnes ayant un ascendant juif leur donnant le droit de bénéficier de la loi du retour (9 Millions), les descendants de juifs convertis de force (Marranes des empires espagnols & portugais-évalués à 5 Millions), Mmarranes rouges (qui cachaient leur appartenance au judaïsme pour ne pas déplaire aux dirigeants communistes), les communautés qui se déclarent juives mais ne sont pas reconnues (Les Falashmuras d’Ethiopie, les Bnei Ménaché de l’Inde, les groupes d’Afrique et d’Asie qui s’identifient aux descendants des dix tribus d’Israël ,(évalués à 35 Millions).

Cultiver le lien avec le Judaïsme et Israël

Les recommandations de la commission incluent la création d’un projet pilote à destination des descendants des convertis par la force, la création d’une base de données en ligne qui comprendrait des informations généalogiques, la planification de permis d’entrée spéciaux qui permettraient aux non-Juifs intéressés d’étudier et de travailler en Israël et l’établissement à l’étranger d’instituts dont l’objectif serait de faire se propager les cultures juive et israélienne comme le font, par exemple, les instituts Goethe ou français en Allemagne et en France.

L’une des recommandations du rapport est de réexaminer le potentiel de ces communautés étrangères à servir comme des représentants positifs de l’Etat juif qui puissent également aider dans la lutte contre l’antisémitisme.

Ce reportage met le doigt sur un changement profond de l’attitude des israéliens et de leurs dirigeants vis à vis des autres individus pouvant se réclamer avoir un lien avec le peuple d’Israël.

3 raisons de l’intérêt d’Israël pour ces communautés affiliées

1. Des israéliens qui vivent plus de 50% du temps hors d’Israël

Ce changement a eu lieu d’abord envers les israéliens qui vivent plus de 50% du temps hors d’Israël pour toutes sortes de raisons :

  • échec de l’intégration au pays (10% des olim),
  • profession pour laquelle le public israélien est très réduit (chanteur, acteur de cinéma,),
  • ou volonté de réussir ailleurs.

Ces israéliens ont été considérés longtemps comme des traitres. Ils ont atteint à une époque 700 à 800,000 individus.

Aujourd’hui la position des israéliens vivant en Israël sur leurs compatriotes résidant à l’étranger a changé : les israéliens de l’étranger sont considérés comme des membres de notre famille, des relations commerciales et économiques se multiplient, leurs enfants servent souvent à Tsahal et beaucoup reviennent s’installer ici. Ils sont aujourd’hui évalués a 500,000 environ.

2. Les parents non juifs de juifs ayant fait l’Alya

Les autres conjoints ou enfants non juifs de juifs ayant fait leur Alya, spécialement de l’ex URSS, font leur service a Tsahal comme tous les autres citoyens, sont vus de plus en plus de façon positive malgré le barrage à leur conversion des rabbins et une fraction des rabbins ont décidé d’investir des efforts considérables pour aider ceux qui le souhaitent à se convertir. La aussi il s’agit d’un travail de longue haleine car ils comptent près de 500,000 individus.

3. Marranes et descendants des tribus disparues d’Israël

Les autres groupes, marranes des empires espagnols et portugais, marranes de l’ex URSS, et descendants des tribus disparues d’Israel sont la véritable cible de ce programme. Il ne s’agit pas de rechercher un prosélytisme mais de tendre la main à ceux qui le souhaitent en mettant à leur disposition des infos sur la culture israélienne, le judaïsme et Israël. Nous sommes soutenus par des groupes américains et déjà nos autorités parlent de donner un statut juridique privilégié a ces personnes qui leur permettrait entre autres de venir en Israël sans visa.

Conclusion : si Israël continue à se développer tant sur le plan de sa croissance économique, technologique et culturelle et s’il mène une politique d’ouverture, dans 20 ans il atteindra 20 millions d’habitants affiliés au judaïsme.

La prophétie d’Isaïe en marche ?

A noter que la prophétie d’Isaïe, qui figure en place privilégiée dans les découvertes de KUMRAN comporte :

  1. le retour du peuple d’Israel au pays d’Israël
  2. la mise en culture et la création de forets sur la terre d’Israël
  3. la découverte des descendants des tribus disparues et des « conversos  » et leur venue progressive en Israël rejoindre le peuple d’Israel
  4. la venue à la fête de Souccot de délégations des 70 peuples de l’humanité à Jérusalem pour prier chacun dans sa langue et suivant sa religion le Maitre Du Monde, D. d’Israël.

Vivons-nous déjà la réalisation de la prophétie d’Isaïe ?

Ezra
Avril 2018

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez31
Tweetez
+1
Partagez
31 Partages