Tourisme en Israël 

Attention: Voyager depuis Israël ne coûte plus moins cher!

écrit par Maxence Taieb

Faire son Alyah, ce n’est pas couper toutes les amarres avec son pays d’origine, loin de là.  Pour moi la France reste le pays où je suis né et ma patrie au même titre qu’Israël. J’y serai toujours attaché et j’y retourne de temps en temps avec toujours le même plaisir.

De toute façon, quand bien même je n’aurai pas eu envie d’y retourner, on a toujours de bonne raisons d’y revenir, pour un mariage, des affaires, des démarches administratives…

D’ailleurs, nous les français sommes probablement plus concernés par ce type de navettes nostalgiques, ou pas, entre nos deux pays. Pour les américains par exemple, j’imagine que c’est un brin plus compliqué.

BGsculptureS

Bref, vous y aurez peut-être déjà pensés, mais un budget « navette » est à prévoir. Selon, vos besoins il pourra représenter un détail de votre budget ou un poste des plus importants (pour ceux qui travaillent en France par exemple).

Jusqu’à il y a peu, on avait l’agréable surprise de constater que les prix étaient moins chers quand on voyageait depuis Israël. Pourquoi? Tout simplement, parce que les compagnies aériennes pratiquent ce qu’on appelle le « yield management », c’est à dire, qu’elles vendent le même produit à des prix différends dans l’objectif de maximiser le taux d’occupation des appareils. En effet, faire voler un avion coûte pratiquement la même chose que l’avion soit plein à 80% ou 100%. Donc il peut être intéressant de vendre des billets à prix cassés pour terminer de remplir les appareils et ainsi maximiser le profit.

De le même manière, si on veut faire son gras sur le dos des voyageurs français qui volent en masse en Israël pour y passer des vacances, il faut bien prévoir que ces avions retournent en France après avoir acheminé leur précieuse cargaison et c’est là que l’idée de casser les prix pour les voyageurs israéliens (moins argentés) désireux de voyager en France a germé.

Ben_Gurion_Airport_terminal_3_reception_hall

Et ça pour nous les Olims, à défaut d’être juste, c’était bien pratique! Tellement pratique qu’on s’est laissé croire qu’à partir de l’Alyah, on allait pouvoir faire la navette à prix cassé.

Mais c’était oublier qu’à malin, malin et demi et les compagnies aériennes ont finit par comprendre qu’elles pouvaient faire leur gras dans les deux directions et nous tondent sans complexe. Si bien par exemple, qu’en me renseignant sur les prix d’un aller retour Tel Aviv Paris, je me suis rendu compte que les prix étaient les même que ceux pratiqué en sens inverse, mais plus encore, que pour un même vol, il était plus cher de le commander en Israël (ISSTA: 317€) qu’en France (lasminute 291€, auquel il faut ajouter en moyenne 15€ de frais de dossier, ce qui reste tout de même moins cher).

Tout ça pour dire, qu’il faut continuer de comparer les prix, en attendant que l’accord de ciel ouvert entre Israël et l’Europe soit conclus.

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages