Les Communautés juives et l’Alyah

Quel bilan pour l’Alya des juifs de France ?

banniere-tnt-web-boosting

Renoncer à l’immense bonheur d’avoir des enfants par peur des nausées du début de la grossesse, des douleurs de l’enfantement, des premiers mois sans sommeil a la naissance et de l’anxiété que suscite le saut de l’inconnu est une folie ! De même, il ne faut pas renoncer au bonheur de vivre en peuple libre parmi les siens en Israël par peur de la période d’adaptation à la culture, au monde du travail et à la société israélienne …

L’Alya, un dénigrement sans fondement

Dans les médias de France et dans les médias francophones(1) de ceux qui reprennent à leur compte les infos erronées  diffuses par les médias de France(2), une véritable campagne de dénigrement de la ‘aliya de France s’est développée depuis deux années : selon ces derniers l’Aliya de France n’est qu’un phénomène temporaire voué à l’échec et qui ne concerne qu’une frange réduite et marginale  des juifs de France. L’Aliya de France, les « fake news » destinées à la freiner )

Ces affirmations mensongères  sont illustrées et « justifiées »  par des interviewes de quelques ‘olim déçus. Sans nier  l’effort important indispensable d’adaptation exigé du ‘olé durant les premières années de leur arrivée en Israël, cet article, données chiffrées et interviewes témoignages a l’appui, permet de rétablir la vérité.

Les Olim de France, frange réduite des Juifs de France ?

Au cours du XXème siècle, sur une période de cinquante et une années,  l’Alya de France n’a atteint que près de 90,000 personnes, soit en moyenne 1760 ‘olim/an. De 2000 à 2016, l’Alya a déjà atteint près de 55,000 olim (3000/an en moyenne). Ces données chiffrées comme toutes celles qui vont suivre sont vérifiables et accessibles à tous : ils proviennent des services statistiques d’Israël. (http://www.terredisrael.com/ISRAEL_ALYA1.php)

Nombre d’Olim de France en valeur annuelle et cumulée (2000/2016)

Conclusions :

  1. La population des Juifs de France ayant fait leur Alya a atteint un peu moins de 150,000 ‘olim soit le tiers environ de la population des Juifs de France à ce jour (450,000 à 480,000). Il ne s’agit pas d’une population « marginale » !
  2. Le rythme moyen de l’Alya au  est remarquable XXIème siècle  s’est accru de  (71%) en comparaison avec celui constaté au XX ème : il ne s’agit pas d’un phénomène sans importance.

L’Alya de France va-t-elle cesser ?

Les commentateurs des « fake news » (3) se fondent sur la « chute » relative du nombre de ‘olim de 7829 en 2015 à 5000 en 2016 pour annoncer avec assurance  » l’arrêt de l’Alya ». Il ne s’agit que d’une spéculation gratuite qui serait basée sur la « déception des ‘olim et leur retour massif en France » (sic!).  Parmi ces commentateurs, certains ne trouvant aucune donnée chiffrée pour justifier leurs spéculations gratuites, osent accuser les autorités israéliennes de cacher au public ces infos.

Nombre de ‘olim de France par année (2000/2016)

Tous les statisticiens, économistes, sociologues ou journalistes  sérieux savent parfaitement qu’il est grossièrement erroné  de faire des projections à partir des deux dernières valeurs d’une courbe en se fondant sur les « déceptions  » de deux ou trois Olim Hadachim interviewés !

En fait, le nombre d’olim /an en période de croissance rapide, évolue par « bonds » (4) avec une amplitude de l’ordre de 3 ans, période du choc d’adaptation des olim  hadachim dans la société nouvelle. Etant donné que tous les autres facteurs à l’origine de l’Alya vont en s’aggravant, crise structurelle économique et sociale extrêmement grave, hostilité, xénophobie et antisémitisme de plus en plus violents et virulents, l’Alya des juifs de France ne peut aller qu’en croissant.

Ces estimations sont confirmées  par mon expérience personnelle: lors des dernières vacances de Pessah, sur la Corniche de Tel Aviv le nombre de touristes francophones était tel que la langue la plus parlée était le français !

Cette évolution est parfaitement illustrée par la courbe des « moyennes glissantes« (5) » utilisée par les statisticiens pour caractériser ce type de croissance qui dans ce cas précis met en évidence deux bonds successifs.

Nombre de ‘olim de France par année en moyenne glissante sur 3 ans (2000/2016)

Qui sont les Olim francophones ? Des marginaux ? Des têtes brulées ?

L’institut de la Statistique d’Israël a consacré une étude détaillée parue dans Israel Valley des 2904 Olim de 2013.  En voici quelques caractéristiques:

  1. Un niveau élevé d’études : 57% d’entre eux de plus de 15 ans ont totalisé au moins 13 années d’études, et 49% d’entre eux ont totalisé au moins 16 années d’études et plus.
  2. Un fort niveau professionnel 30% d’entre eux a une profession scientifique, libérale ou technique dont : 36 artistes, 35 médecins, 34 ingénieurs, 18 avocats, 15 pharmaciens et infirmiers, 13 comptables, et 8 psychologues.

Affirmer qu’il s’agit d’un mouvement d’individus marginaux, de têtes brûlées, qui auraient fui la France de façon inconsidérée, est un mensonge! C’est une Alya de haute qualité pensée, voulue et organisée.

Combien d’Olim reviennent en France suite à l’échec de leur Alya ?

Pour  mesurer le taux de retour des ‘olim, il faut prendre en compte une longue période (au moins 10 années), car certains ‘olim font des allers-retours et leur ‘aliya se fait en plusieurs fois.

Daniel BENHAIM Directeur général de l’Agence Juive a déclaré dans une interview récente : « Le très sérieux Institut National des Statistiques israélien a publié le 5 février 2017 une étude portant sur les olim de France entre les années 1990 et 2014. …Il ne s’agit pas d’un énième sondage ou d’une quelconque enquête d’opinion mais de données rigides. Les chiffres montrent que sur l’ensemble des olim français durant cette période, 10% ne vivraient pas en Israël aujourd’hui! ».

Le nombre de ‘olim ayant quitté Israël sur une longue période (24 ans) n’a rien à voir avec les affirmations fausses et trompeuses des medias français (30 à 33%): il atteint 10%!.

Qui sont les franco-israéliens quelques années après leur Alya ?

Nous disposons de centaines de témoignages-interviews  qui montrent que  la plus grande partie des franco-israéliens  et leurs enfants occupent aujourd’hui un poste professionnel équivalent ou supérieur de celui qu’ils occupaient en France ; dans le site Alyah.fr, notamment ici ont été publiés plusieurs dizaines d’interviews –témoignages d’Olim de tous les âges et de toutes les professions.

Ci-dessous les professions pour lesquelles se sont distingués des Olim de France :

  • Conférenciers dans les Universités: Université Tel Aviv/ Université Hébraïque, College des Science Sami Shim’oun, Jerusalem College of Technology, Ecole VATEL,
  • Mathématiciens, Experts en aéronautique,…
  • Chercheurs : Institut Weizman, Technion, Institut Voulkani, Teva…,
  • Dirigeants de Start UPs : NLT SPINE, TENOGA,…,
  • Experts internationaux: prix d’Israel pour le lancement des drones
  • Dirigeants d’entreprise : Traitement des Eaux, Enseignement des langues, Spécialiste en création de robes de mariées, Imagerie médicale, Energies Nouvelles, Pharmacie…
  • Dentistes,
  • Des dizaines d’indépendants: informaticiens, coach, développement de logiciel, guides,
  • Des dizaines de médecins,
  • Des dizaines d’avocats,
  • Des ingénieurs et des techniciens de tous les niveaux,;
  • Des artistes : photographes d’art, violoniste-compositeur, artiste de théâtre, illustratrices
  • Des jeunes scolarisés : 70 à 80 /an au Makhon Lev, 40/an au College de Netanya, des dizaines/an au Technion,  Lycéens internes a Wizo-Hadassim

Conclusion: l’alya des Juifs de France en Israël est une réussite et une bénédiction pour les ‘olim, pour  Israël et pour le peuple juif.

Ezra Charles Banoun

Juin 2017

NOTICE EXPLICATIVE

les médias francophones(1) : il s’agit du « Monde », du « Figaro », des « Echos » , et des chaines d’infos de TV.

« Ceux qui reprennent à leur compte les infos erronées  diffuses par les médias de France(2): en particulier de i24 et certains  Blogs d’amateurs.

«  Fake news » (3) : infos mensongères  que brutalement la quasi-totalité des medias d’un pays diffuse pour influencer le comportement de tout ou partie de la population. Cela peut-être aussi le « silence médiatique généralisé  » qui a suivi en France le meurtre abominable de Sarah Lucie Halimi en France récemment

 » Période de croissance rapide, évolue par « bonds » (4) : dans tous les phénomènes concernant des êtres vivants que ce soit à l’échelle de micro-organismes ou d’êtres humains, il n’y a quasiment jamais de croissance linéaire continue, mais par « vagues » ou par « bonds ».

 » Courbe des « moyennes glissantes« (5) » : pour neutraliser certains effets « conjoncturels » et mettre en évidence des  tendances à moyen terme, les statisticiens –économistes professionnels remplacent chaque valeur annuelle par la valeur de la moyenne arithmétique de 3 valeurs celle de la valeur annuelle, celle de la valeur de l’année qui a précédé et celle de la valeur de l’année qui a suivi.

publicité-alyah

9 Commentaires

  • Bravo pour oser enfin faire une analyse réaliste a l’encontre des fake news trop présentes dans les medias.
    Il est clair que l’adaptation à la vie en Israël n’est pas toujours facile, et il est clair que toute aliyah doit se preparer soigneusement, mais il est tout aussi clair qu’il n’y a pas de meilleur ni de plus bel endroit au monde pour vivre pour tout juif quel que soit son pays d’origine.

  • Attention : la première lettre du mot « ‘alyah » n’est pas un alef mais un ‘ayin. Contrairement au alef, le ‘ayin n’est pas une lettre muette mais une lettre à prononciation gutturale.

    Il n’est donc pas possible ni correct de dire « l’alyah ». L’appellation correcte est « la ‘alyah »…

    Merci 😉

    • Vous pensez peut-être que je chipote,… peut-être que je chipotte, mais j’estime que quand on aime une langue, on la prononce le mieux possible et l’on évite d’entraîner les autres à mal la prononcer. Et j’aime l’hébreu !

      עליה pas אליה

    • Bonjour,
      Je me permets de vous répondre car la faute sur le mot Alyah (ou Alya) est assez répandue.
      Etant donné que le mot Alyah commence par un A en français, la règle est de dire – et d’écrire – l’Alyah et non la Alyah pour éviter la redondance.
      De même qu’on le ferait avec le mot automobile : on ne dit pas la automobile mais bel et bien l’automobile.
      Si l’usage était de faire commencer le mot Alyah par une autre mettre en français (un h par exemple) cela serait différent.
      Merci en tout cas d’avoir soulevé ce point de langue française

  • L’expérience d’une Alyah !
    elle est très difficile car nous avons été confronté à de très nombreux escrocs , souvent français d’origine , qui nous ont VOLÉ , exploité honteusement…
    ainsi par exemple , sur commande d’un adoucisseur d’eau payé honteusement 6600 nis , ( n’est ce pas m.sberro ? ) alors qu’il pourrait se trouver à 1900 nis ou 2100 nis au plus !
    Pour notre appart. idem , exploitation maximum pour les aménagements , et je n’écris rien sur le prix d’achat !
    HONTE à tous ces exploiteurs d’une Alyah volontaire et seulement motivée par le désir de retrouvée la Terre de mes ancêtres
    mais absolument pas par la peur !
    par ailleurs les difficultés rencontrées en cas de maladie , non par par la prise en charge en ISRAËL , en effet les traitements sont remarquables , seule l’expression est très difficile sans une connaissance de la langue même approximative ,
    alors parfois un gros découragement et une immense tristesse,
    mon épouse est actuellement hospitalisée , ce qui explique toutes ces observations
    et pourtant je retrouve ici de la famille très proche et des amis .
    aussi je pense à tous ceux qui arrivent sans ces avantages pré-cités
    Je m’adresse donc , au gouvernement Israélien , qui incite les Juifs de France à l’alyah , mais qui ne fait vraiment pas grands efforts pour les aider et les accueillir !!!
    Monsieur le Premier Ministre Netanyahou , aidez nous à venir dans notre Pays dans de bonnes conditions, digne de ce MERVEILLEUX PAYS que vous avez la chance de diriger !
    Aidez l’Alyah des Juifs de France …
    et sanctionnez les exploiteurs malhonnêtes qui sévissent ici !!!

  • Quand on parle de 30% de retour.Depuis plus de 10 ans tous ceux qui sont partis que je connais en Israël, aucun n’est revenu, en particulier les 2 amis de ma fille, mon médecin, son ex beau frère, ..

Votre commentaire

Pin It on Pinterest

Share This
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
// Tracke les liens sortants