Service militaire (et civil) en Israël

Comment j’ai décidé de m’engager dans Tsahal après ma prépa

Thierry T
écrit par Thierry Tordjman
publicité-alyah

Luna a, comme on peut s’y attendre en prononçant son prénom, mille visages. Tour à tour élève modèle, sioniste engagée, juive concernée, soldate israélienne… Elle nous raconte son ascension de son bahut de région parisienne au rang de secouriste de Tsahal en passant par les bancs de la prépa Technion de Haïfa. Elle nous dévoile les raisons qui l’ont conduite à s’enrôler et surtout comment relever les défis qui attendent une juive française lors de son service militaire en Israël. Une interview à son image : claire, brillante et lumineuse. Mais certainement pas lunaire.

Comment une jeune française brillante, acceptée à l’université en Israël, décide de faire son service militaire ?

Brillante je ne sais pas, bosseuse sûrement !

La mentalité israélienne fait que nous voulons donner a notre pays en retour de ce qu’il a à nous offrir. A part ça, j’ai toujours rêvé de faire mon service militaire en Israël.

Pendant mon programme Massa de prépa au Technion, j’ai appris à découvrir ce pays, sa langue et sa mentalité et J’en suis tombée amoureuse. J’ai mûri la décision de rester en Israël, de faire mon alya, et de m’engager à l’armée avant d’entrer à l’université.

J’écris un jour de Yom Hazikaron (jour du souvenir) et je peux vous dire que c’est une de mes plus grande fiertés de porter l’uniforme de Tsahal, de notre armée.

Pourquoi ne pas avoir opté pour le service civil (Chirout Leumi ) ?

J’y ai beaucoup réfléchi. Je pensais que le service civil était réservé aux juives pratiquantes. Or je ne suis pas complètement religieuse – bien que je tente de me rapprocher du judaïsme – et je craignais de ne pas pouvoir assumer question religion.

Mais la vraie raison, c’est le service civil ne m’intéressait pas plus que ça, au vu de ma difficulté à rester dans un bureau toute la journée.

Dans quelle unité de l’armée israélienne sers tu aujourd’hui ?

Je suis dans חיל הרפואה (corps médical)

Quelle formation as tu suivi lors de ton service militaire en Israël ?

J’y ai suivi une formation de secouriste militaire très intensive de trois mois, avec énormément de cours, de mise en pratique et de simulation. Un emploi du temps qui commençait de 6h du matin avec petit déjeuner puis enchaînement de cours jusqu’a 22h ou plus tous les jours avec seulement une pause déjeuner. C’est une formation difficile mais qui rend fière.

Quels sont les principaux défis à relever pour une française qui découvre Tsahal ?

Je dirais qu’il y a 3 défis principaux à relever quand on entre à l’armée en Israël

1 – L’adaptation avec les jeunes israéliennes !

Ayant été dans des écoles juives plus que religieuses en France, je fais ma Tefila le matin, les Berahot avant de manger…. Je suis passée pour un spécimen rare pendant plus d’un mois auprès de mes camarades israéliennes, plutôt laïques, car en général, les jeunes filles religieuses font le Chirout Leumi et moins l’armée. Affirmer son identité est pour moi le plus grand défis pour une fille dans Tsahal.

2 – La maîtrise de l’hébreu

Bien évidement langue est un défi assez coriace mais Tsahal engage des bénévoles du monde entier depuis sa création et tout est mis en place pour que nous réussissions. Une soldate a pour rôle de s’occuper de ces soldats immigrés, Olim Hadachim, de leur donner des cours d’hébreu et de leur organiser des révisions adaptées a leur niveau en groupe restreint. Le défis est simple : ne pas abandonner.

3 – Le manque de la famille

Pour finir le dernier défi est le manque de la famille. C’est un degré au dessus du manque que l’on ressent lorsqu’on fait un programme massa. Vous ne continuez pas seulement à ne pas les voir, vous allez avoir du mal a prendre des nouvelles, a rester des heures au téléphone, car dans l’armée chaque seconde est comptée.

Ne vous affolez pas, ça ne dure que le temps de la formation ! Le jour ou vous aurez besoin de parler, tournez vous vers le premier israélien avec vous avez créé des liens. Sachez que les israéliens vous admirent pour ce que vous faites – le fait de quitter son pays d’origine pour monter en Israël – et sur les 70 filles avec qui j’étais, toutes m’ont tendu la main. Vous ne serez jamais seule, Tsahal devient votre deuxième famille.

La mentalité israélienne / La mentalité de l’armée, c’est comment ?

Vous avez sûrement entendu dire; les israéliens n’ont aucuns respect, ils se permettent tout, ils oublient les politesses…. Bon, pour les politesses c’est vrai qu’il sont indéfendables !

Mais il y a une unité incroyable au sein de la population israélienne. Chacun s’occupe de son prochain :

  • Vous pouvez rencontrer une personne qui vous bouscule sans dire pardon un jour et la croiser un autre jour entrain de remplir des sacs de nourriture pour les nécessiteux.
  • Vous pouvez croiser une troupe de filles de 18 ans en mini jupes et pendants qu’on les critique; elles, se dirigent donner le sourire aux enfants malades.
  • Vous vous êtes perdu dans la rue ? Pas de panique, un chauffeur de bus va s’arrêter pour vous montrer le chemin.

Ce sont des histoires que j’ai vécues ! Les israéliens ont pour éducation de donner sans attendre en retour. Marchez quelques mètres, regardez autour de vous et vous serez fières de faire partie de cette société.

La mentalité de l’armée israélienne est équivalente, avec plus de laïcité. Vous comprendrez que les juifs ne sont pas les seuls à servir Tsahal. Il y a des musulmans, des chrétiens, des druzes, et d’autre religions que j’apprends à connaître. Chacun est prêt à tout pour défendre Israël.

Que ce soit a l’armée ou dans la vie de tout les jours, peut importe ton histoire, tes origines ou ta façon de t’habiller, tu trouveras toujours une personnes pour te tendre la main en Israël.

Tes 2 meilleurs conseils aux jeunes juives françaises qui souhaitent réussir l’armée en Israël ?

Mes deux conseils pour réussir l’armée en Israël ?

Et bien, premièrement ne baissez jamais les bras et apprenez à vous ouvrir aux personnes qui sont autour de vous. Si vous êtes timide, alors surpassez vos peurs car elles ne sont que passagères, croyez-moi !

Deuxièmement gardez contact avec vos amis, vos familles à l’extérieur. Ils vous connaissent depuis toujours. Ne vous croyez pas indestructible, vous avez besoin d’eux.

publicité-alyah

Votre commentaire

Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Isradem Demeco
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
289 Partages
Partagez289
Tweetez
+1
Partagez