Apprendre l’hébreu

Stéphanie, diplômée de grande école, lance une méthode innovante pour apprendre l’hébreu avant l’alyah : l’enseignement par Skype

Le témoignage d’une jeune fille arrivée en Israël à 24 ans, diplômée de Télécom(2), aujourd’hui à 35 ans, mariée(3), mère de cinq enfants qui a été capable de conduire une carrière professionnelle brillante, d’abord dans la High-Tech(4), puis à 28 ans en créant sa propre entreprise(5). Pour comprendre la richesse de ce témoignage lire avec attention la notice explicative.

Ezra(6):Merci chère Stéphanie d’avoir accepté de répondre à nos questions et de partager avec nous ton chemin en Israël, afin que d’autres jeunes diplômés en France suivent ton exemple et nous rejoignent en Israël pour y faire leurs études supérieures et bien s’y intégrer. Pourrais –tu tout d’abord te présenter?

Stéphanie: J’ai 35 ans; je vis en Israël depuis 11 ans ; je me suis mariée et nous avons la joie d’avoir cinq enfants nés en Israel (8 ans, 6 ans, 3 ans, 2 ans et 4mois). Nous vivons à Jérusalem. Professionnellement, j’ai monté ma propre entreprise dans le domaine des formations en langues à distance.

197061897854ae3bb01a1707.30742726.jpg

Ezra: Qui étais-tu avant ton ‘Alyah?

 

Stéphanie: je viens de Villeurbanne à côté de Lyon. J’ai ensuite étudié à Paris. J’ai une Maîtrise de Gestion de Paris-Dauphine et je suis diplômée de la grande école Télécom Ecole de Management (ex INT Management). Après mes études, je me suis expatriée en Irlande à Dublin pendant 2 ans où j’ai travaillé pour la Société Générale dans le domaine de l’informatique. Je suis montée en Israël en Juillet 2003 à l’âge de 24 ans. J’étais célibataire.

 

Ezra: Une fois montée en Israël qu’as-tu fait?

 

Stéphanie: Mon objectif avant de venir en Israël était de pouvoir trouver un travail tout de suite après l’oulpan, et la maîtrise de l’hébreu me semblait indispensable(7). Donc, la préparation avant l’aliyah était principalement dédiée se mettre à niveau en hébreu. Je suis rentrée à l’Oulpan Etzion(8) au niveau Bet+ et j’ai fini au niveau Daleth(10). C’est à l’oulpan que j’ai rencontré mon mari, originaire de Sydney en Australie.

 

Ezra : Est-ce que ça a suffi?

 

Stéphanie: Pendant que je travaillais, j’ai complété mon apprentissage de la langue par un deuxième oulpan moins intensif (11) à Tel Aviv à l’Oulpan Gordon alors que je vivais dans le Centre (à Ramat Gan et a Rehovot) avant de revenir à Jerusalem. Enfin, plusieurs années après mon aliyah, j’avais encore des lacunes à l’écrit, je n’osais pas écrire une lettre en hébreu. J’ai alors entrepris un cours d’hébreu à l’écrit à l’Oulpan Mila (12) qui m’a permis de ne plus avoir peur d’écrire en hébreu.

 

Ezra: Quelles sont les enseignements généraux que tu en as tiré?

 

Stéphanie: L’oulpan est un excellent moyen pour connaitre des gens dans la même situation que soi. Une fois sortie de ce cocon, j’ai été en contact avec le milieu israélien par mon travail et par la synagogue que nous fréquentions.

 

Maintenant, nous élargissons notre réseau de connaissance surtout grâce à nos enfants qui nous permettent de rencontrer des familles qui habitent notre quartier.

 

Ezra : avec le recul est-ce que tu recommandes olim?

 

Stéphanie: Je pense que les olims doivent se préparer en amont de l’aliyah, en venant avec un niveau d’hébreu le plus élevé possible et s’assurer de pouvoir passer les 6 premiers mois sans travailler pour se concentrer sur l’oulpan, élément indispensable d’intégration et dont on ne peut/doit pas faire l’économie.

 

Une autre recommandation est de bien choisir sa ville, en fonction de ce que l’on recherche, du travail, des écoles, de sa communauté. Il ne faut pas hésiter à contacter des personnes qui y résident pour avoir une vision de l’intérieur sur ce qui se passe dans la ville ou le quartier.

 

Ezra: Comment s’est passée ton intégration professionnelle?

 

Stéphanie: J’ai commencé en tant que salariée dans le High Tech, et depuis 7 ans, j’ai monté ma propre entreprise dans le domaine des formations en langues à distance. Je propose aux particuliers et aux entreprises à travers le monde des cours individuels en langues, principalement en anglais, en français langue étrangère et en hébreu, par Skype ou par téléphone grâce à une équipe de de plus de 25 professeurs qualifiés, le but étant de se sentir à l’aise à l’oral en apprenant à son rythme et en fonction de ses besoins et objectifs.

 

Ezra: Cette méthode d’apprentissage de l’hébreu à distance me parait a priori une bonne idée pour l’apprentissage de la langue avant la ‘Alyah. Serais-tu d’accord pour proposer aux candidats à la ‘Aliya francophones un enseignement spécifique adapté et de leur consentir des conditions de prix avantageuses?

 

Stéphanie: Bien sûr. L’avantage des cours individuels par Skype est que l’on peut se préparer efficacement en hébreu avant de monter en Israël. Les cours sont de 30 min, cela permet une concentration maximale, et en plus, on peut facilement planifier des cours même si on a un emploi du temps chargé. Je serai ravie d’aider les candidats à la ‘Alyah. Il leur suffit de me contacter pour essayer un cours.

59158947454ae3c2b6a53c3.93325354.jpg

http://www.Live-Hebrew.net/fr/

https://www.facebook.com/live.hebrew.net.

http://www.Live-English.net/fr/

https://www.facebook.com/live.english.net

http://www.Live-French.net/fr/

https://www.facebook.com/live.french.net

Ezra: N’as-tu pas eu peur de lancer ton entreprise?

Stéphanie: Je n’étais pas particulièrement destinée à devenir indépendante avant de monter en Israël, mais l’environnement de la Start-Up nation a été un ingrédient non négligeable. Les Israéliens prennent en général beaucoup d’initiatives, et m’ont transmis cette envie de développer mon projet(13).

L’autre élément déclencheur a été la naissance de mon premier enfant, et la conclusion qu’être une mompreneur (14) était probablement le meilleur moyen de concilier vie personnelle et carrière.

Ezra : Mille Mercis chère Stéphanie. Bravo pour cette très belle Alyah réussie!


NOTICE EXPLICATIVE

Remarque générale: il s’agit du quinzième témoignage d’olé/ola de France publie dans ce site (rubrique :http://www.alyah.fr/category/8/Ezra+Charles+BANOUN).

DIPLOMEE DE GRANDE ECOLE(1): la ‘alyah relativement massive des anciens élèves de grandes écoles a débuté en 2002 et s’est poursuivie chaque année en même temps que celle des avocats, médecins, psychologues etc. Aujourd’hui ils représentent près de 15,000 olim dont l’intégration a été généralement très réussie au bénéfice du développement d’Israël.

…diplômée de Télécom(2): Telecom Sud Paris est une grande école pour » former les ingénieurs généralistes de la société numérique (http://www.telecom-sudparis.eu/fr.accueil.accueil.html)

… aujourd’hui à 35 ans, mariée(3): la plupart des olim/olot qui arrivent célibataires en Israël se marient; certains avec des francophones, d’autres avec des olim non francophones et même une partie avec des israéliens nés en Israël (cf. Interviewes/bilans publiées http://www.alyah.fr/category/30/Interviews-Bilans+…)

…d’abord dans la High-Tech(4) : en Israël, contrairement à la situation en France, les jeunes de 25 à 35 ans motivés trouvent des emplois stables et bien rémunérés dans le High Tech qui constitue une des branches essentielles du pays.

… puis à 28 ans en créant sa propre entreprise(5) : en Israël, contrairement à la situation en France, les salaries de 30 à 40 ans motivés se lancent et créent leur propre entreprise. Leur initiative est appréciée par l’environnement professionnel et soutenue par les administrations.

Ezra(6):Ingénieur (Mines de Paris), expert en Traitement des Eaux, Alyah familiale (avec épouse et 3 enfants) en 1979 http://www.alyah.fr/category/8/Ezra+Charles+BANOUNhttp://www.alyah.fr/article/221/Alyah+Familiale+%3A+T%C3%A9moignage+de+Sabrina#sthash.3M7ipo7C.dpuf

Mon objectif avant de venir en Israël était de pouvoir trouver un travail tout de suite après l’oulpan, et la maîtrise de l’hébreu me semblait indispensable(7): Il est très difficile de trouver en Israël un travail adapté à ses compétences tout de suite après l’oulpan si on ne fait pas l’effort d’apprendre l’hébreu avant la ‘Aliya au minimum au niveau Guimel ( niveau qui permet de s’exprimer de déchiffrer un texte écrit, et de comprendre la radio et la TV).

…Oulpan Etzion(8) :oulpan pour apprendre l’hébreu réputé qui se trouve intégré au Centre d’Intégration  » BETH CANADA qui se trouve dans le quartier TALPIOT « (9) à Jérusalem. C’est un des plus grands oulpanim d’Israël (200 élèves de tous les niveaux). Il comporte un ensemble de logements pour permettre aux olim de résider sur place. C’est un oulpan destine aux diplômés de l’enseignement supérieur.

147818980654ae3c41c7c094.44367478.jpg

au niveau Bet+ et j’ai fini au niveau Daleth(10): le niveau Daleth permet de parler et lire couramment, de comprendre la radio, le théâtre, les chansons, de convaincre en hebreu, et de penser à l’israélienne (de façon claire et succincte).

Pendant que je travaillais, j’ai complété mon apprentissage de la langue par un deuxième oulpan moins intensif (11): c’est une excellente solution pour améliorer sa maitrise de l’hebreu pour arriver au niveau maxi enseigné dans les oulpanim (Heh).

Oulpan Mila à Jerusalem(12):oulpan privé d’excellente réputation.

L’autre élément déclencheur a été la naissance de mon premier enfant, et la conclusion qu’être une mompreneur 14). Il est plus facile pour une mère de famille de développer une carrière en indépendante.

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages