Opinion des Olim sur Israël

Alyah en couple : un an après! Témoignage d’ELLA

BANNER-don

Ce témoignage intéressant et sincère permettra à tous ceux qui hésitent à faire leur Alyah de comprendre que franchir le pas maintenant, est souhaitable et possible pour eux. Il permettra aussi à tous ceux qui préparent leur Alyah de tirer parti de l’expérience des olim qui les ont précédés pour bénéficier d’une intégration plus rapide en évitant leurs erreurs. Nous recommandons de lire attentivement les explications et commentaires en bas de page.


LE DOUKHIFAT symbole national d’Israel(1)

LE DOUKHIFAT symbole national d'Israel(1)

Ezra(2): Merci, Chère Ella (3) d’avoir accepté de répondre à nos questions afin que d’autres jeunes couples de France suivent votre exemple et nous rejoignent en Israel. Pourrais-tu te présenter?

Ella: J’ai 27 ans et je suis venue en Israël avec mon ami Marc qui a 35 ans. Nous résidions en France dans le Val d’Oise près de Cergy-Pontoise. Nous sommes partis en laissant derrière nous une situation confortable. Nous avions nos deux salaires (rien de mirobolant mais agréable) nos amis, notre famille. Nous n’avons pas quitté la France mais nous avons choisi de nous installer en Israel.

Ezra: Quelle était votre profession et celle de votre ami en France?

Ella: Je travaillais comme chargée de communication au sein d’une Université et Marc était directeur adjoint d’un cinéma faisant partie d’une grande chaine.

Ezra:Quand avez-vous fait votre Alyah ?

Claire: Nous sommes arrivés en Israel le 23 Juillet 2013 il y a un peu plus d’un an.Nous avons fermé la porte de la France derrière nous pour immigrer en Israël.

Ezra:Ou avez-vous choisi de vous installer en Israel ?

Ella: Nous voulions vivre dans le centre. Nous avons trouvé un petit appartement confortable pour commencer à Ramat Gan(4).

Ezra : Pourquoi Ramat Gan?

Ella:Car cette ville est proche de Tel Aviv, il y a tout le confort nécessaire au quotidien. C’est également une ville jeune avec beaucoup de familles et les appartements sont à des prix très abordables par rapport à Tel Aviv. Bref tout le confort du centre sans dépenser trop !

Ezra : Aviez-vous préparé votre Alyah?

Ella: Nous y pensions depuis longtemps mais nous avons fait les choses assez rapidement. Nous avons pris notre décision en avril 2013 et sommes arrivés en Israël en juillet 2013.

Ezra : Comment avez-vous pris la décision?

Ella: Nous avons discuté un soir, longuement pesé les choses mais très peu de points négatifs sont venus.

Ezra : Parliez-vous déjà hébreu?

Ella: Oui Marc a grandi en Israël jusque l’âge de 8 ans, il avait donc de bonnes bases et moi j’ai appris l’hébreu pendant mes études (5).

Ezra : Avez-vous essayé de trouver un emploi en Israel avant votre Alyah?

Ella: Oui c’est exact mais à chaque fois que nous postulions nous recevions une réponse type “votre profil est intéressant, recontactez moi quand vous serez sur place pour un entretien”. Les recruteurs israéliens étaient plutôt ouverts et prêts à nous rencontrer mais pas question de faire une interview téléphonique ou même un entretien Skype(6).

Ezra: Où en êtes-vous pour l’hebreu?

Ella: Marc et moi avons suivi les cours d’oulpan pendant 6 mois et envisageons de reprendre à la rentrée pour parfaire la langue. Mais une fois sur place nous avons côtoyé des israéliens et nous avons beaucoup regardé la télévision et écouté la radio. Notre niveau s’est amélioré mais nous sommes perfectionnistes et continuons !

Ezra: Où en êtes-vous pour votre intégration professionnelle?

Ella: Aujourd’hui Marc travaille comme assistant manager dans une boutique de bijoux de luxe et moi après plusieurs petits boulots de serveuse, je travaille dans une association aidant les Olims du monde entier à trouver du travail et à s’intégrer en Israël.

Ezra: Où en êtes-vous pour votre intégration sociale?

Ella: Nous avons quasiment terminé nos démarches administratives, ne nous reste plus qu’à repasser le test de la conduite pour avoir un permis Israélien. Au niveau social nous avons quelques amis mais encore très peu d’amis israéliens.

Ezra:Comment vivez-vous les tirs de roquettes /missiles depuis plus d’un mois?

Ella: Cela a été très nouveau pour nous mais cela n’a pas entaché notre envie de construire notre vie ici.

Ezra : Avez-vous ressenti des grandes joies suite à l’aliya ?

Ella: Nous n’avons jamais été aussi heureux de faire notre Aliya que maintenant. C’était un souhait enfoui depuis longtemps et avec du recul je me demande pourquoi nous avons attendu si longtemps !

Ezra: Avez-vous découvert des ressources en énergie et résolution dont vous n’aviez pas conscience?

Ella: Oui nous prenons des forces en voyant la solidarité du peuple israélien. Nous ne nous sentons jamais seuls et savons que même si nous ne connaissons pas il y aura toujours quelqu’un pour nous aider.

Ezra: Faites-vous-même la conclusion!

Ella: Après un an je me dois donc de remercier Ha Chem(7) pour tous les miracles qu’Il a mis en œuvre pour que nous en arrivions là. Alors à tous ceux qui se posent encore la question de savoir s’il faut monter en Israël sachez que tout ce que vous pourrez entendre ou voir à la télé ou dans les conférences, les réseaux sociaux ou autres pourront peut-être vous influencer mais que la vrai réponse à cette question est enfouie au plus profond de votre cœur de votre volonté à mettre en place les choses.

Qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses mais qu’il faut garder en tête que chaque lieu que nous traversons dans notre vie n’est qu’une étape pour notre destination finale qui est et restera Israel.

Et enfin que si vous voulez réussir votre alya vous la réussirez.
Nous n’avons pas encore complètement réussi notre pari mais somme B’H(7) en bonne voie.
Alors si ces quelques mots on suscitait quelques envies ou questions n’hésitez nous vous aiderons du mieux que possible. 

Dimanche 17 Aout 2014

Propos recueillis par Ezra Banoun https://www.alyah.fr/category/8/Ezra+Charles+BANOUN

NOTES D’EXPLICATIONS:

LE DOUKHIFAT symbole national d’Israel(1) : Ella née en Israel a quitté le pays à l’âge d’un an nous est revenue avec son ami Marc 25 ans plus tard, a choisi pour être représentée dans cette interviewe le Doukhifat symbole national pour exprimer son retour au pays.

Ezra(2):Ingénieur (Mines de Paris), expert en Traitement des Eaux, Alyah familiale (avec épouse et 3 enfants) en 1979

https://www.alyah.fr/category/8/Ezra+Charles+BANOUN

https://www.alyah.fr/article/221

Ella (3): nom Hébraïque courant en Israel –Références bibliques et modernes.

Ramat Gan(4): une des villes importantes du Centre d’Israel, à proximité de TEL AVIV, fondée en 1921, compte 140,000 hab. et joue un rôle national: elle comporte

le Stade National, le Parc National, le SAFARI, l’Université BAR ILAN, le grand Hôpital SHIBA et la Bourse Internationale aux Diamants Cette ville est traditionnellement choisie par les olim de tous pays depuis des dizaines d’années car elle permet d’accéder au marché du travail du Centre, au monde du HIGH TECH autour d’HERZLIA et de se loger a moins cher qu’à TEL AVIV.

Bâtiment Principal de SHENKAR-Ecole de Hautes Etudes D’Ingénierie et de Design

84532382753f9afa4875620.05908531.jpg

” Avenue de l’Enfant” qui débute au Carrefour RAMBAM

110096273953f9afcd0d1244.29957402.jpg

Marc a grandi en Israël jusque l’âge de 8 ans, il avait donc de bonnes bases et moi j’ai appris l’hébreu pendant mes études(5). Arriver en Israël en maitrisant l’hebreu et faire l’économie des oulpanim, des malentendus, des bas salaires que reçoivent les olim ne maitrisant pas l’hebreu est une excellente méthode pour s’intégrer rapidement en Israel. Nous le recommandons à tous les candidats à la ALYAH.

Les recruteurs israéliens étaient plutôt ouverts et prêts à nous rencontrer mais pas question de faire une interview téléphonique ou même un entretien Skype(6). Il est extrêmement rare qu’une entreprise israélienne recrute pour un poste en Israel un non –résident. Pour éviter ou réduire la période nécessaire pour trouver un emploi après la “Aliya” il faut arriver en Israël avec un niveau d’hebreu GUIMEL, préparer avec l’aide de volontaires tout ce qui sera nécessaire pour commencer sa recherche d’emploi avec la ALYAH et éventuellement rechercher des emplois de démarrage temporaires.

“HA CHEM” / BH”C(7) : expression hébraïque courante en Israel qui signifie en français moderne ” D…merci!” – Etant donné que le judaïsme ne voit pas d’un bon œil l’évocation du créateur “en vain ” et surtout à partir du terme D…, qui a son origine du grec Zeus), la traduction de HA CHEM c’est le nom du Très Haut et BH”C c’est “Beni soit le Nom” (du Créateur). Ici la contraction de l’expression utilise une méthode courante du Talmud et extrêmement fréquente de l’hébreu moderne en utilisant exclusivement les initiales de la phrase.

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages