Opinion des Olim sur Israël

Chers Olim, après 10 ans d’Alyah à Ashdod, que connaissez-vous d’Israël ? par Sylvie Wajntrob

écrit par sylviedashdod
BANNER-don

Arrivée massive des français et call-centers…ce sont des mots qui reviennent très souvent en ce moment dans des articles de presse…. Mes réflexions sur l’Alyah à Ashdod

Faire à l’alyah à Ashdod, une ville du sud d’Israël en développement

Ashdod est une ville en cours de développement, grandissante, bâtissant à outrance des projets onéreux visant bien les investissements des olims d ‘Europe, les français notamment….mais loin, très loin du tumulte de la vie israélienne, Ashdod est une ville du sud d”Israël, poussive en matière de développement industriel, technologique, en tertiaire.

Faire l’alyah à Ashdod, Être “Ashdodien”, c’est être loin de tout, c’est comme pour nous français, vivre à Béziers, Montepellier,ou peut être Marseille. Rythme plus cool de la vie, un microcosme ou voisinent 40% de russes, 30% d’origine de juifs du Maghreb, 12% je crois de francophones et le reste les autres ethnies venant d’Afrique, Ethiopie, Soudan et autres….

Université, tourisme, hôpital… Ashdod sur la bonne voie ?

Deux grosses entreprises font la manne active de la ville, le port et Elta, pour le moment, la zone industrielle avec des grosses entreprises israéliennes et des petites artisanales . Pas de silicon wadi, pas de projet d’envergure industriel, en construction.(en projet une usine de fabrication de composants high-tech) En voie de sortir de terre notre hôpital d’Ashdod, une université, mais la ville a l’ordre gouvernementale d’accélérer son essor sur le tourisme. Je ne vois pas comment Ashdod peut être une ville d’intégration, quand l’emploi fait défaut.

La communauté francophone d’Ashdod, bien intégrée ?

La communauté francophone d’Ashdod se cantonne malheureusement à des emplois de call-centers, créant un microcosme d’olims qui au bout de quelques années, ne parlent pas l’hébreu, ne connaissent ni le fond ni la vie israélienne, se retrouvent cantonnés autour de tout ce qui est français, la télé française, les jobs à la française, les personnes qui parlent français pour une aide dans les koupot holim, les médecins francophones….et les psy français.

Car tout le monde est désœuvré, car dans la famille française, les enfants deviennent israéliens parlant vite trois langues, initiés à cette éducation israélienne, l’arabe étant la deuxième langue du pays après l’anglais…et oui ! et ça c’est difficile à comprendre quand on est tzerfatit…berk ! l’ arabe ! mais oui mais 25 % de notre population est arabe. Qu’on se le dise !

Quelle éducation pour les français d’Ashdod ?

Alors la famille française est larguée, on ne voit que la yechiva, et les écoles religieuses, dati ou mamlakhti ! Ça c’est une réputation qui nous colle à la peau, les français sont religieux, le Bet Din se frotte les main. Il y a du boulot pour eux, on se marie beaucoup, et divorce à plein chez les francophones ! On bâtit plus de synagogues que de grandes entreprises…

C’est constaté dans les journaux, mais c’est aussi écrit en gros titre : les français ne parlent pas hébreu après 10 ans d’Alyah à Ashdod …houuuuuu…c’est pas bien!

Et vous étiez ou les cigales au lieu d’aller à l oulpan, au lieu de vous accrocher à parler la langue ??? à la plage ou dans les call-centers à bosser pour la France à moindre coût du coup!

Que connaissez-vous de notre cher petit pays, Israël ?

Pourquoi ne vois-je pas plus de francophones bosser dans les magasins, dans les boites israéliennes ? Pourquoi ne voit-on pas plus d’artistes , chanteurs, acteurs, auteurs ? Pourquoi en dix ans je n’ai pas de collègues français à Yaffo, au port, en export, en grossiste, en déco…

J’ai fait mon alyah à Ashdod en 2005

Et alors, moi aussi j’habite Ashdod, et je fais la navette depuis 2005, 86 km A/R..en transport les premières années, puis avec ma voiture, c’est mon luxe ! J’ai d’abord travaillé dans les assurances en hébreu, en niveau très débutant et après je me lançais à Yaffo, dans le Shuk Hapichpichim, le marché aux puces, que je suis sur vous ne connaissez même pas….mon avocat est arabe orthodoxe, ma comptable française, mes copains dont ceux des puces, israéliens et arabes. Je vends à tous, profitant de rencontrer des juifs du monde entier et le tourisme international.

178387757454339cb506a1d6.46510991.jpg

602818054339cce82ad64.21739818.jpg

En France vous travailliez dans la ville ou vous demeuriez ? Alors pourquoi vous endormir de cette façon avec l’Alyah? Justement, il faut vous bouger plus et adopter cette vie tourbillonnante, et oubliez vos habitudes franchouillardes, ici c’est le Moyen-Orient, collez-vous le en pense bête dans le crâne !

J’aime l’alyah à Ashdod mais…

J’aime Ashdod, ville proprette et bientôt à mon gout ville sur-urbanisée en hauteur, mais la vie, l’intégration, le boulot c’est au centre et aux alentours de Tel-Aviv, et le développement au nord du pays.

Soyez et devenez israéliens vite, car ici on a pas le temps de vous donner du temps, déjà l’aide que l’on reçoit c’est de trop, le système D..ça reste la motivation, t’as rien, t’as le droit de rien, et c’est tant mieux, bosse pour ta retraite, construis ta vie, bouge et voyage .

Arrête d’être français, tu fatigues avec ton esprit rétrogradé, on n’aime que notre gastronomie et notre culture.

Mes 4 règles d’or pour s’intégrer à Ashdod (et en Israël)

  1. Jeunes immigrés, tes enfants vont te booster que tu ne les reconnaîtras plus, ni de leur insolence, ni de leur nouvel esprit vif. Et toi le père, le chef de famille, arrête de te plaindre, ne colle pas ta lenteur d’adaptation et ton ego sur le dos de ta femme, sinon ton couple va battre de l’aile rapidement. Il faut avancer à deux, et vite ! Sinon vous irez gémir votre mal-être de couple à la ramasse en consultation chez un Rav. Il vous mettra sur la voie de la Thora, c’est bien le spirituel. Mais c’est très ‘out’ de la vie qui vous attend !…votre état d’être à la française ne tient pas la route en Israël, ” ça ne se fait pas, le chez nous et les bonnes manières…
  2. Ici la culture et l’intégration sont internationales, l’éducation est un diapason évalué au niveau de tous. L’oulpan est l’hébreu pour tous, à toi de t’y mettre.
  3. Les règles et les lois israéliennes tu dois vite les comprendre et t’y adapter. Tu bosses 40 heures, 12 jours de congés, et tu te payes ta retraite…alors avant d’investir tes 3 peccadilles à acheter un bien, essayes d’abord l’endroit…étudies, parles la langue vite, observe tes gosses évolues, bosses, mange, lis en hébreu, et après installes toi, quand tu seras en osmose avec toi même…
  4. Et n’oublie pas, l’israélien n’a pas de complexe avec l’âge, il bosse même en senior car il étudie tard et parce qu’ il y a 3 ans d’armée, il apprend pour changer de métier ou se réévaluer, le vendredi, le soir, par correspondance. Tout est possible ici. Avoir un bon job, c’est pas compliqué, mais il te faut la langue. La langue rien que la langue…sans ça tu vas te coincer ta vie dans une bulle francophone…Lances toi de toute tes forces à remettre le compteur de ta vie à ZERO, et à réapprendre, à te surpasser, à te motiver chaque matin : YES I CAN.

Etre israélien, un état d’esprit

Je suis Israélien et j’emmerde le monde entier car je suis un mal-aimé car je suis juif (religieux ou pas on s’ en fout ailleurs, ça ne pèse en rien dans ma nouvelle vie), personne ne m’aime dans ce monde, mais je suis fort, je pense et j’agis vite, je suis solidaire de mon peuple, je bosse en ivrit, je mange ivrit et mon collègue me parle hébreu, il est peut être russe, argentin, Ethiopien, indien, arabe catho,ou un catho évangéliste, un goy..je suis ouvert d’esprit, je m’intègre partout, je voyage et j’apprends vite. Cet ami sera israélien comme moi venu d’ailleurs … Nous raconterons nos souvenirs de nos anciennes vies, en ivrit … Et là tu seras fier d’être israélien !

Dis-toi une chose, même si tu parles un charabia d’hébreu, personne ne se fiche de toi, car on est tous passé par la case départ, lances toi avec tes 3 mots, mais largues ton français, même avec tes gosses.

Si tu as compris ça : tu t ‘es reconnu, et tu as souri, soi je t’ai fait flipper, et tu as pali, soit tu es israélien et tu vas me dire « Kol A kavod, eveint ha kol Hamuda, eze motek at! »…haha…je rigole!

Bonne journée à tous mes amis, et à ceux qui veulent devenir israélien. Que la force soit en vous .. Chana tova..! Bouge, vas, vis et deviens !

publicité-alyah

Votre commentaire

Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez4
Tweetez
+1
Partagez
4 Partages
/* ]]> */