Judaïsme et Torah

Comment intéresser vos enfants (et vous) à Pessah : la méthode de Sarah Krief

écrit par al
BANNER-don

Intéresser les enfants à Pessah constitue un formidable défi face auquel les parents se sentent parfois démunis. Sarah Krief, l’auteure de “Raconte Moi Pessah, cette nuit là…” nous livre sa méthode de pédagogue pour intéresser grands et petits à cette fête centrale du judaïsme. Un entretien sans Hamets à savourer en famille.

Comment se décide-t-on à écrire un livre sur Pessah ?

Ce livre s’inscrit dans une nouvelle collection « Les Lumières de la fête » que j’ai initié en même temps que j’ai créé une maison d’édition Les Editions Sarah Lamed.

C’est le deuxième (le premier était « Hanouka, fête des Lumières ») d’une collection de livres illustrés sur les fêtes juives qui se veulent instructifs, pédagogiques, artistiques et poétiques. Des livres de transmission de notre Histoire et de notre culture juive commune, dans l’amour et la connaissance du judaïsme et de la Torah.

A quel public se destine “Raconte Moi Pessah, cette nuit là…”

Ce sont des livres familiaux destinés à la fois aux enfants et aux adultes. Ils sont destinés à tous les Bne Israël, quel que soit leur degré de religiosité.

Mais ils sont « casher » c’est-à-dire conformes à la Torah et à la Halaka, vérifiés par des rabbins et érudits en Torah.

Comment avez vous procédé pour la rédaction de cet ouvrage ?

Spécifiquement pour Raconte-moi Pessah cette nuit-là, je me suis énormément documentée pour écrire le livre. Il s’appuie à la fois sur les parachiot qui parlent de la sortie d’Egypte et sur la Hagada. Je l’ai écrit en collaboration avec mon oncle Philippe Lévy qui étudie la Torah depuis de très nombreuses années et a été Président de la synagogue de Nogent sur Marne.

Les illustrations sont faites par une artiste Nathalie Myriam Haddad, qui n’a pas seulement le rôle d’illustratrice dans ce livre car c’est mon amie de toujours, nous nous sommes rencontrées à l’âge de 10 ans et ne nous sommes jamais perdues de vue.

L’infographiste Camille Cohen a également un rôle important.

Ce livre est un vrai travail de collaboration entre nous même si c’est moi qui chapeaute l’ensemble.

Quels principaux thèmes de Pessah avez vous traités ?

La première partie du livre raconte l’histoire de la sortie d’Egypte.

Ensuite, je parle du soir du seder, du plateau du seder avec les différents ingrédients et leurs symboles.

Dans une troisième partie, je pose plusieurs questions sur Pessah et apporte des réponses toujours inspirées de différents commentaires d’exégètes. Mais je le fais le plus possible sous la forme de dialogues comme s’il s’agissait d’une conversation entre un enfant et un adulte. Toujours dans un souci pédagogique (je suis prof de naissance ) et d’intéresser les enfants.

Les thèmes et questions abordés :

  • Pourquoi 4 coupes de vin ?
  • Le Hamets,
  • Les 3 matsot et l’Afikoman,
  • Le prophète Elie
  • Les 4 enfants de Pessah
  • Et enfin, le chant Az yashir Moshe traduit en français pour apporter une dimension poétique à laquelle je tiens dans chacun des livres.

En quoi votre Hagada se distingue-t-elle des autres Hagadot ?

Ce n’est pas une Hagada. C’est un livre qui raconte Pessah comme dans la Hagada mais qui s’appuie comme je l’ai dit également sur les parachiot.

Il est écrit dans une belle langue (je suis linguiste de formation et amoureuse de la langue française) accessible à tous avec des annotations en bas de page pour les mots un peu soutenus ou d’autres explications.

Avec toujours une dimension pédagogique et poétique et dans un souci de conformité halakhique tant d’un point de vue des dessins que du texte.

Qu’avez vous appris en rédigeant ce livre sur Pessah ?

Tellement de choses que c’est impossible de le résumer en quelques lignes. J’ai appris à diriger une équipe, à gérer une entreprise moi qui ai toujours été dans l’enseignement.

J’ai appris que l’impossible était possible avec beaucoup de travail, de détermination et de emouna. Qu’il faut croire aux miracles si on est prêt à travailler dur pour les voir s’accomplir et se réaliser avec l’aide d’Hachem.

dav

Quelles pistes emprunter pour intéresser les juifs francophones à Pessah ?

Il s’agit de transmettre le judaïsme et la Torah d’une façon différente et innovante. Pour que chaque juif acquière une connaissance de la Torah et de l’Histoire juive dans laquelle il s’inscrit. Une connaissance profonde et intérieure qui s’apparente à une conscience identitaire et pas seulement une connaissance intellectuelle ou à l’autre extrémité une connaissance qui serait unique pratique et traditionnelle.

Ayant moi-même travaillé avec des enfants à l’Education Nationale pendant plus de 20 ans , je suis pédagogue de profession et linguiste de formation. Passionnée par l’enseignement, la transmission et la langue française, j’ai également commencé une thèse de doctorat à l’Université de Tel Aviv en sociolinguistique, analyse du discours sur les nouveaux immigrants français en Israël.

Quel accueil a reçu ce livre auprès de son public ?

« Hanouka fête des lumières » le premier livre de la collection a été un vrai succès. Il s’est vendu de façon collective et non conventionnelle avec un enthousiasme collectif extraordinaire. Il a été distribué en France et en Israël et les ventes m’ont permis de financer ce deuxième livre sur Pessah.

Etant donné la situation actuelle dans le monde, les ventes pour Pessah sont pour l’instant en pause… mais reprendront dès que possible. Un vidéo clip de présentation du livre (avec lecture audio plus diffusion des images) est en préparation.

Votre alya : Pouvez vous comparer votre sortie de France à la Sortie d’Egypte ?

J’ai fait mon alya en 2015 à l’âge de 44 ans avec presque rien pour recommencer une nouvelle vie pleine et riche de sens toujours avec un amour inconditionnel d’Israël et sans jamais cesser de travailler même avec un hébreu chancelant. Et il me semble que c’est cette association travail/emouna/sionisme qui m’a permis jusqu’à présent de traverser toutes les tempêtes et qui j’espère me permettra de continuer encore dans ce sens et de développer davantage encore ce projet de transmission du judaïsme et de la Torah à tous les enfants d’Israël.

Je cherche maintenant des soutiens particulièrement des soutiens financiers pour pouvoir continuer à développer ce projet de transmission du judaïsme et de la Torah à tous les enfants juifs sans distinction.

Je vise notamment une diffusion à plus grande échelle dans tous les pays francophones. Les livres doivent également être traduits en anglais, en russe et peut-être en hébreu. Et des fonds et subventions sont bien sûr nécessaires pour cela.

Pour me contacter :
Sandra Sarah Krief
052 939 1751
sandrasarahkrief@gmail.com

Page Facebook des Editions Sarah Lamed : https://m.facebook.com/LamedEditions/

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages
/* ]]> */