Sport israélien

Football – Des actions de classe mondiale en 1ere division israélienne

écrit par al
BANNER-don

Suivez vous le championnat israélien de football ? Pensez vous que cela vaille le coup – Alyah ou pas – de délaisser le Chelsea de Roman Abramovitch, l’Atlético de Griezmann, ou la Juventus de Ronaldo au profit du Maccabi Haïfa, du Beitar Jérusalem ou de l’Hapoel Tel Aviv ?

Resterez vous coûte que coûte des fans inconditionnels de cette bonne vieille Ligue 1, des affrontements dominicaux entre le PSG des Qataris et les Olympique de Marseille, des derbys à haute intensité entre l’OL et Saint Etienne, voire entre les princes Monégasques et les aiglons Niçois regardés fiévreusement sur le mini écran d’un smartphone, sur un site de streaming roumain ou pendus aux caprices d’une connexion Annatel récalcitrante ? Ou vous convertirez vous aux ambiances volcaniques d’un derby de Tel Aviv entre Maccabi et Hapoel, ou d’un Beitar Jerusalem – Bnei Sahnin ?

Vous vous demandez surement quelle est la probabilité que dans ce championnat mineur du Moyen Orient on puisse voir des gestes rappelant, ne serait ce que maladroitement la grâce d’un Messi(e), l’inspiration d’un Paul (Pogba) ou l’adresse farouche d’un Mohamed (Salah) ?  Et pourtant …

Ce mois ci, la première division du championnat Israélien de football a été témoin de gestes de classe mondiale qui n’ont pas manqué de provoquer la stupéfaction des esthètes du ballon rond.

Un quadruple petit pont en 6 secondes

L’auteur de cette 1ere gourmandise n’est autre que Fatos Beciraj, l’international Monténégrin du Maccabi Netanya. Comme son nom l’indique, Fatos a mis dans le cirage 4 adversaires à la suite; 4 défenseurs de l’Hapoël Beer Sheva. Les malheureux, humiliés par l’affront, ne s’en sont pas encore remis. Même si l’action n’a pas permis d’emporter le match, elle a permis au moins de faire vibrer un stade entier. Admirez l’artiste !

Un but à la Pavard pour un défenseur du Maccabi Petah Tikva

Petah Tivkva, littéralement “l’ouverture de l’espoir”. Pour ce club de 1ere division israélienne, l’ouverture est venue d’une ancienne connaissance de la L1 française, Issa Cissokho. L’arrière droit, passé par Nantes et Amiens, s’est fendu d’une “frappe de batard” à 25 m du but adverse qui a fait mouche. Un “coup de génie” inhabituel pour un joueur généralement habitué aux tacles et autres coups de boutoir. On vous dit depuis longtemps qu’Israël est une terre de miracles ! La démonstration en images :

Et vous ? Avez vous été témoins de gestes de classe ou de matchs mémorables dans ce championnat ? Partagez les dans les commentaires !

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez49
Tweetez
+1
Partagez
49 Partages
/* ]]> */