Education israélienne

Interview exclusive de Bernard Zanzouri, directeur de ADO et participant au projet AlyAdo

BANNER-don

Bernard Zanzouri est un éducateur de renom dans le monde francophone en Israël. Il est très engagé au niveau de l’Alyah également. Il a accepté de répondre à quelques unes de nos questions sur ces deux sujets notamment.


Alyah.fr : Bonjour Bernard Zanzouri. Vous êtes un éducateur habitant en Israël. Parlez-nous un peu de vous. Quand et pourquoi avez-vous fait l’alyah?

Bernard Zanzouri : En 1983, j’ai décidé de suivre ma copine qui allait devenir ma femme et qui rêvait d’Alyah.

Sans grande conviction au début – dans ma famille on était très sionistes mais loin de faire les bagages aussi – et puis, très vite, je suis tombé amoureux fou d’Israël.

J’ai étudié Sciences Politiques à l’université de Jérusalem, mais depuis trente ans je ne m’occupe que d’Alyah et d’éducation.

Alyah.fr : Vous habitez à Kohav Yaakov, un Yichouv où se trouve notamment une belle communauté francophone. Que répondez-vous à ceux qui vous demandent si ce n’est pas dangereux d’habiter dans les « Shtahim» ?

Bernard Zanzouri : Que dans une histoire d’amour, on se fiche un peu des obstacles.
Le danger, c’est de vivre une existence décalée de ses idées.

Le philosophe Sénèque disait qu’il n’y a pas de bon vent pour celui qui n’a pas de direction. Celui qui connaît la sienne a toujours le vent en poupe.

La Judée et la Samarie sont notre maison. On ne peut pas faire durablement peur à celui qui rentre chez lui.

Paradoxalement, ces dernières années, nous avons à Kohav Yaacov accueilli plusieurs fois des gens du Nord ou du Sud du pays qui fuyaient les missiles du Hamas ou du Hezbollah. Comme quoi tout est relatif.

Alors Israël n’est pas la promenade des anglais, c’est vrai; mais c’est la maison du peuple juif. Et ça la rend incomparable.

187017651354acffeb21dd79.06273252.png

Alyah.fr : Un sujet nous intrigue: Bernard Zanzouri l’éducateur.
Vous faites de nombreuses conférences sur le sujet de l’éducation. Pourquoi avoir choisi cette voie?

Bernard Zanzouri : Parce que derrière les enjeux économiques, militaires ou politiques, l’avenir d’Israël, c’est avant tout nos enfants. Nos ados qui demain iront à l’armée, fonderont des familles, donneront le jour aux générations futures. L’éducation, c’est le commencement et la fin de tous les comportements et de toutes les décisions, qu’elles soient politiques, religieuses, économiques ou sociales. J’ai décidé de m’investir là où, pour moi, tout se joue.

60227856854acffdc8675a6.30855751.png

Alyah.fr : Sur quelle tranche d’âge des enfants donnez-vous vos conférences ?

Bernard Zanzouri : Je suis spécialisé dans les pré-ados et ados de 10 à 18 ans et mes thèmes favoris sont bien sûr les conflits intergénérationnels. Je ne me contente pas de conférences d’ailleurs, j’accompagne dans mon cabinet privé des parents qui veulent changer la nature des relations avec leurs enfants et je donne du conseil à des associations, à des écoles et à des sociétés aussi.

Alyah.fr : A quand la prochaine tournée ? En France et en Israël ? Et son thème ?

Bernard Zanzouri : Actuellement le thème clé concerne l’alyah des adolescents et de leurs familles. La vague sans précédent d’immigration depuis la France m’a conduit à m’associer au projet “Alyado” de l’association AMI – Alyah et Meilleure Intégration – qui m’en a confié la direction. Je reviens d’ailleurs d’un tour dans les communautés juives de l’hexagone dans lesquelles j’explique que l’alyah d’un ado doit, en amont, se préparer de façon professionnelle. En Israël, le sujet le plus central concernera bien entendu l’intégration réussie de ces mêmes adolescents.

19620688454acffcc22b4a6.51185605.png

Alyah.fr : Pour terminer, quels conseils donnez-vous aux aspirants à l’alyah?

Bernard Zanzouri : Privilégier la dimension humaine.
Trouver l’appartement et les écoles c’est bien, penser au travail et à l’hébreu c’est aussi très important. Mais préparer sa famille idéologiquement, bien vérifier que tous veulent vivre cette aventure avec une motivation au sommet et des connaissances bien établies, c’est mieux encore.

Avec un grand sourire, beaucoup de émouna et une détermination sans faille, les obstacles vous paraîtront toujours ridiculement petits.

Une histoire d’amour, disais-je.

À vivre sans modération.

Alyah.fr : Merci beaucoup Bernard et bonne chance.


En savoir plus sur Bernard Zanzouri sur son site web

Vous pouvez le contacter en messagerie privee depuis son profil ICI

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages