Yom Haatsmaout, fête de la reconnaissance et du remerciement

écrit par Nathaniel Zerbib
BANNER-don

En ce jour festif de l’anniversaire de notre Etat chéri, je vous propose une petite histoire mettant en lumière la situation extraordinaire dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui et la chance que nous avons d’appartenir à cette génération historique. Bien évidemment , tout n’est pas encore parfait et nous avons encore du chemin à faire, mais réjouissons-nous de ce que nous avons déjà et remercions D. pour les bienfaits qu’il nous octroie jour après jour dans cet Etat miraculeux, si jeune mais déjà tellement développé dans tous les domaines.

 

“Les frères coureurs

✡✡

Yehouda et Kfir étaient deux frères jumeaux dont la seule chose qui les intéressait lorsqu’ils étaient enfants était de courir. Ils couraient partout: sur le chemin de l’école, pour aller l’épicerie ou simplement pour aller chez leurs amis. Lorsqu’ils devinrent adolescents,ils commencèrent une formation sérieuse avec un entraîneur professionnel, participèrent à des compétitions pour jeunes et finirent par devenir de très brillants coureurs professionnels. Pendant plusieurs années, ils participèrent à des compétitions internationales et remportaient toujours une médaille.

Un jour, à l’apogée de leur carrière, ils furent tous deux atteints d’une très rare maladie génétique qui paralysa le fonctionnement de leurs jambes: à partir de ce jour, ils ne pouvaient plus marcher et ne pouvaient se déplacer que dans un fauteuil roulant.

Ils avaient un oncle à l’étranger qui était professeur en orthopédie, l’un des plus grands experts dans le domaine. Lorsqu’il entendit ce qu’il leur était arrivé, il leur écrivit une lettre:

“Mes chers neveux, j’ai entendu ce qui vous est arrivé, je commence immédiatement à travailler sur le développement du traitement qui vous permettra de guérir, et vous pourrez de nouveau courir comme vous le fîtes jusqu’à présent. Mais la tâche sera difficile et cela prendra énormément de temps”.

Cinq ans plus tard, un colis arriva avec le médicament tant attendu. Après la prise du médicament miraculeux, les frères pouvaient remarcher de nouveau et firent des tests médicaux pour s’assurer qu’ils pouvaient également recourir exactement comme avant que la maladie les touche et recommencer à participer à des compétitions professionnelles. La décision du médecin fut catégorique: “Pour le moment, il n’y a aucune chance que vous puissiez courir comme vous le fîtes dans le passé et encore moins participer à des compétitions. Mais vous pouvez tout a fait courir doucement de temps en temps”.

Yehouda, qui était si heureux de pouvoir enfin se lever et marcher, ne fit presque pas attention aux paroles du médecin et commença immédiatement sa nouvelle vie. Kfir,quant à lui, ne put jamais plus se réjouir en entendant le verdict du médecin, bien que grâce à la possibilité de pouvoir remarcher, il reconstruit sa vie et érigea une entreprise florissante. Malgré cela, il n’était pas heureux et pensait constamment à la possibilité de redevenir un jour coureur professionnel.

Un jour, quelqu’un frappa à la porte. Lorsque Yehouda et Kfir l’ouvrirent, ils virent un inconnu. “Je suis votre oncle qui vous a envoyé le médicament. Je suis si heureux de vous voir debout sur vos pieds,” leur dit-il. L’oncle n’eut pas le temps de finir sa phrase que Yehouda s’empressa de courir vers lui, l’embrassa de toutes ses forces et lui dit: «Merci, merci, merci”, presque sans pouvoir s’arrêter. Kfir, par contre, resta dans son coin le visage aigri, sans faire du tout cas de l’oncle venu de l’étranger. Puis, après quelques instants, il retourna vaquer à ses occupations…”

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages
/* ]]> */