Apprendre l’hébreu S’installer en Israël

Apprendre l’hébreu : 5 bonnes raisons de commencer par Oulpan Sheli

écrit par al

La réussite de l’Alyah est conditionnée à 80 % par un bon apprentissage de l’hébreu. En marge du traditionnel Oulpan d’état, une initiative a émergé pour offrir aux Olim la chance de maîtriser la langue officielle de l’état d’Israël : Oulpan Sheli. Son approche novatrice de l’enseignement de l’Ivrit – en petites classes homogènes et dynamiques – se révèle particulièrement efficace. Cet Oulpan, financé par l’état, garantit des progrès phénoménaux en hébreu. Surtout si on le choisit pour accompagner ses 1ers pas en Israël. Démonstration.

1. Un Oulpan plus adapté au rythme de l’Olé Hadash

Après l’alyah, le nouvel immigrant a besoin de quelques mois pour atterrir en Israël. En quête de repères, l’Olé Hadach cherche à apprivoiser son nouvel environnement. Entre les démarches administratives, les recherches d’école pour les enfants, la quête d’un logement, voire d’un travail en Israël, son emploi du temps est plutôt chaotique au départ.

Et au milieu de ce grand balagan, il doit s’astreindre à apprendre l’hébreu. Un véritable tour de force. D’autant que l’Oulpan classique ne propose qu’un cadre bien défini pour l’apprentissage de la langue de Ben Yehouda : de 8h00 à 13h00, 5 fois par semaine. Ce rythme immuable ne convient pas toujours aux Olim qui gèrent les contraintes de l’installation en Israël. Face à la cadence et aux maigres possibilités d’absences, bon nombre d’Olim finissent par reporter l’acquisition des fondamentaux de l’hébreu moderne.

En commençant son apprentissage de l’hébreu avec Oulpan Sheli, l’Olé met toutes les chances de son coté de concilier emménagement en Israël et acquisition d’une nouvelle langue. Les horaires sont flexibles, les classes ouvertes en fonction de la demande, dans toutes les villes d’Israël, y compris dans les endroits les plus pratiques : sur le lieu de travail, à domicile… Complètement adapté au rythme du Olé, cette configuration permet même de surmonter le calendrier «gruyère » de Septembre, entrecoupé de fêtes et de jours fériés.

Trouvez la session d’Oulpan qui VOUS convient dès aujourd’hui

2. En petit comité pour mieux se familiariser avec l’hébreu

Cette familiarisation passe également par la qualité du cadre proposé. Les 1er pas en l’hébreu ont plus de chance de mener au but si l’Olé est bien encadré, dans des classes à taille humaine, à l’ambiance intime. Il est de notoriété publique que l’apprentissage d’une langue en petit comité est plus efficace : Le Talmid se voit donner plus d’attention de la part du Moré, et plus d’occasions de s’exprimer.

A Oulpan Sheli, classes sont petites – de 4 à 8 élèves. Installées dans le cadre de leur choix, elles présentent moins de disparités de niveaux. Résultat, la cohésion entre élèves s’installe naturellement. Et se transforme fréquemment en véritable dynamique de groupe ; l’Olé côtoie des francophones qui lui ressemblent, qui affrontent les mêmes problématiques linguistiques que lui. En confiance, dans cet environnement convivial, il ne craint pas de se « lancer », de pratiquer cette nouvelle langue. Et les progrès sont bien plus rapides que dans des classes hétéroclites de 25.

Classe d’Ouloan Sheli dans un café de Tel Aviv

Découvrir les formules d’apprentissage Oulpan Sheli

3. Bénéficier de 2 Oulpan pour le prix d’1 : totalement gratuit

Pour bénéficier du savoir faire d’Oulpan Sheli gratuitement, l’Olé doit effectuer les démarches d’inscription dans les 18 mois de son installation en Israël. Au delà de cette période, il perdra irrémédiablement le financement offert par l’état d’Israël.

Commencer par Oulpan Sheli permet à l’Olé de profiter de 2 oulpanim gratuits.

  • Une initiation à l’hébreu indispensable à son arrivée en Israël avec Oulpan Sheli.
  • Qu’il peut approfondir quand bon lui semble avec l’Oulpan d’État.

S’il choisit de commencer par l‘Oulpan d’état, l’Olé bénéficiera du financement du 2e oulpan – Oulpan Sheli – uniquement s’il valide intégralement le 1er. Dans ce cas, mieux vaut être assidu !

4. L’accompagnement aux 1eres démarches administratives en hébreu

Quel que soit son niveau de motivation, de connaissance préalable du pays, l’arrivée en Israël est toujours un casse tête. Face aux nombreuses formalités qui se présentent à l’Olé Hadach en langue étrangère, toute aide est bienvenue. Tant qu’à faire de la part d’une personne qui maîtrise les subtilités de l’hébreu et du langage administratif.

A Oulpan Shéli, l’apprenti hébraïsant se voit attribuer un interlocuteur francophone chargé de l’accompagner dans ses 1eres démarches en Israël. Qu’il s’agisse des demandes de subvention auprès du Misrad Haklita ou du déchiffrage du contrat de location.

Il est plus propice de commencer par un tel Oulpan au moment où le besoin s’en fait le plus sentir ; lors des 1ers pas de l’Olé en Israël. Une fois installé, délesté des 1eres démarches, maîtrisant les 1ers rudiments de l’hébreu administratif , il sera prêt à poursuivre sa découverte du pays.

Cela dit, s’il a raté le coche à son arrivée en Israël, pas d’inquiétude : il aura 18 mois pour s’inscrire et profiter des bienfaits de cet oulpan personnalisé.

Faites connaissance avec les équipes d’Oulpan Sheli dans votre région

5. Une excellente approche de l’Oulpan

De nombreux Olim ne terminent pas l’oulpan classique, souvent surpris par :

  • Le principe de l’Oulpan, tout d’abord. Ce principe d’enseignement particulier, basé sur le dialogue et l’absence de traduction, est très éloigné de l’apprentissage des langues à la française.
  • La mentalité rencontrée en Israël ensuite. Pas uniquement à la mentalité israélienne puisque seuls les profs sont israéliens dans les Oulpanim. Mais à cette atmosphère cosmopolite unique qui caractérise les classes d’oulpan dans lesquelles des péruviens côtoient des australiens, des américains, des russes…

Oulpan Sheli constitue une excellente approche de l’Oulpan. L’Olé, après ses 4 mois d’oulpan sur mesure, possède déjà des repères en Israël. Son autonomie acquise, il lui est plus aisé de se plonger dans le grand bain. Plus disponible, briefé par les profs d’Oulpan Sheli, il est plus ouvert aux différences culturelles qui sévissent en Israël, au bouillonnement qui l’attend dans cet environnement international.

Fort d’un certain niveau en hébreu, familiarisé avec la méthode oulpan, il n’a plus qu’à continuer à bâtir sur les fondations posées à Oulpan Sheli.

Des questions sur Oulpan Sheli ? Contactez nous !

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez31
Tweetez
+1
Partagez
31 Partages