Economie Préparer son Alya

Euro Shekel : Comment le taux de change va évoluer en 2020

écrit par Felix Perez
BANNER-don

Revenus en Euros et dépenses en Shekels

Beaucoup de franco-israéliens qui ont fait l’Alyah reçoivent des sommes en Euros (retraites, loyers, revenus de ventes de biens ou financiers…). Mais l’essentiel de leurs dépenses restent en Shekels (vie quotidienne, achats spécifiques ou immobiliers…). Ils se voient donc impactés par les taux de change Euro Shekel : une baisse de 15% diminuera d’autant leurs capacités à réaliser leurs projets en Israël. Il importe donc de comprendre et de prévoir les tendances de ce taux.

Le Shekel, une des plus fortes monnaies au monde

Depuis une quinzaine d’années on constate la force du Shekel vis à vis des autres monnaies, à égalité avec le Franc Suisse uniquement !

Par rapport à lui, les autres monnaies ont perdu de leur valeur depuis 15 ans

  • de façon limitée pour 4 pays seulement : ‑5% pour Singapour et la Thaïlande et ‑10% pour la Chine et le Japon.
  • de façon plus flagrante : ‑20% pour les USA, l’Europe, la Nouvelle-Zélande et la Jordanie, ‑30% pour l’Australie, le Canada, le Danemark, ‑35% pour la Grande‑Bretagne et la Suède, ‑50% pour l’Afrique du Sud…

En 2019, la tendance s’est confirmée. Le Shekel s’est ainsi renforcé de +8% face à un panier de monnaies, de +4% face au Japon, +6.5% face aux USA, +9% face à l’Europe, 11% face à la Grande-Bretagne. Le Shekel s’est même « payé le luxe » de se renforcer de+6% face au Franc Suisse !

A quoi est donc liée la force du Shekel ?

Bien des handicaps auraient dû conduire à sa baisse :

  • le quasi‑état de guerre,
  • des taux de dépenses militaires plus élevés que ceux des grands pays,
  • des vagues d’immigration à faibles revenus.

Il n’en a rien été, au contraire et l’économie est très bien notée par les organismes financiers (AA) !

Pour expliquer ce paradoxe :

  • la belle croissance israélienne
  • les faibles taux de chômage et d’inflation en Israël
  • un des taux d’endettement les plus faibles (devant baisser avec l’exploitation des réserves de gaz naturel),
  • la forte consommation privée.

Les achats de Shekels sont aussi liés :

  • aux hauts niveaux technologiques,
  • à l’aboutissements des fortes dépenses de Recherche et Développement,
  • à l’appétit des investisseurs étrangers pour le High‑Tech israélien…

Les taux Dollar/Shekel et Euro/Shekel

L’Euro valait environ 5.7 Shekels entre 2005 et 2007 et a inexorablement baissé de 30% en 15 ans (planche 1) pour atteindre 3.82 Shekels début 2020.

Pour entrevoir les tendances possibles, il importe de comprendre celles du taux Dollar/Shekel.

En effet, il faut comprendre que le taux Euro/Shekel résulte de Dollar/Shekel et de Euro/Dollar selon la règle de trois :

Euro/Shekel = Euro/Dollar * Dollar/Shekel

Or, depuis 5 ans, le taux Euro/Dollar est stable autour des 1.10 et devrait le rester.
Il en résulte que le taux Euro/Shekel est strictement lié au taux Dollar/Shekel.

Le taux Dollar/Shekel

Il est, d’une part, lié à la force du Shekel face à toutes les monnaies, et, dans une bien moindre mesure, à la volonté des américains de voir baisser le niveau du Dollar pour favoriser leurs exportations. La planche 2 montre sa baisse inexorable de ‑30% sur 20 ans (de 4.9 en 2001 à 3.46 en 2020).


Deux scénarios sont possibles pour le taux Euro Shekel :

  • a) Le pessimiste
    Si cette baisse se poursuivait, ce taux pourrait atteindre les 3.2, entraînant un taux Euro/Shekels de 3.5 versus les 3.8 actuels.
  • b) L’autre possible
    Cependant, il convient de remarquer que les points bas de la courbe restent depuis 20 ans bloqués sur les niveaux actuels d’environ 3.45 (planche 2). Ce niveau pourrait dès lors s’avérer être un seuil de résistance infranchissable à la baisse ; c’est ce que pensent bien des analystes.
    Dans ce cas, l’Euro pourrait se stabiliser autour de 3.8 Shekels.

Impacts de la force du Shekel

Un Shekel fort affaiblit le pouvoir d’achat des revenus en Euros des franco-israéliens qui ont choisi l’Alyah.

Il handicape aussi les exportations israéliennes dont bien des coûts sont en Shekels et des prix de vente en compétition avec des monnaies plus faibles. Ainsi, un appareil électronique 100% israélien de coût 10000 Shekels était vendu 2500 Dollars en 2015 et 2900 aujourd’hui, soit environ 15% plus cher face à la concurrence américaine !

La Banque Centrale israélienne procède à des rachats de Dollars en Shekels pour tenter de faire monter la monnaie américaine face à l’israélienne. Mais, cette politique n’a eu aucun effet et ses effets restent négligeables en volumes devant celles des investisseurs mondiaux ; elles correspondent à « vider la mer avec une cuillère ».

Une consolation néanmoins : la force du Shekel profite au goût des israéliens pour le tourisme. Un exemple : un séjour familial à Chypre valant 4000 Euros a coûté 16000 Shekels en 2015 et 13800 Shekels (soit environ 15% moins cher) aujourd’hui.


Partons donc en vacances pour nous changer les idées… !!!

Félix Perez
Ancien Directeur chez Airbus Espace Défense

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages
/* ]]> */