Culture

5 choses marquantes à retenir de l’Eurovision 2019 en Israël

écrit par al
BANNER-don

L’édition 2019 du concours de l’Eurovision a livré son verdict hier soir à Tel Aviv. Outre le classement des chanteurs, que peut on retenir de cette version Israélienne ? 5 choses marquantes à découvrir sans attendre.

1 – La victoire éclatante des Pays Bas

Duncan Laurence, favori des bookmakers a remporté haut la main l’édition 2019 du concours de l’Eurovision. Sa chanson “Arcade”, a été plebiscitée par le jury, tant pour la qualité de la performance que pour l’émotion véhiculée par ses paroles. 44 ans que les Pays Bas n’avaient pas gagné le concours. Leur joie faisait plaisir à voir.

La chanson Arcade en finale du concours de l’Eurovision

L’annonce fatidique des résultats :

2 – Les larmes émouvantes de Kobi Marimi, le candidat israélien

Si Kobi Marimi a pleuré à chaudes larmes ce Samedi soir, ce n’est pas pour son classement final – 23e sur 26 – mais à cause de la fierté de pouvoir représenter Israël, son pays, à domicile, sur ses terres de Tel Aviv. Peut être également en raison de son parcours compliqué, repêché in extremis de Kohav Haba, le destination eurovision israélien, jusqu’à la finale du concours. Même s’il n’a pas fait mieux que Netta, son émotion fut touchante.

3 – La prestation flippante de Madonna à l’eurovision

Madonna est un mythe. Un monument. Et, a priori, cela semble logique de contempler un monument mythique en Israël. Sauf que ce monument, entretenu a prix d’or, semble en péril, au vu de la prestation proposée hier soir en Euro-vision. Les archéologues israéliens, experts mondialement reconnus, parviendront ils à restaurer ce patrimoine de la chanson mondiale ? Nous vous laissons le soin d’en juger :

4 – La réussite (presque) éclatante d’Israël à l’Eurovision

26 délégations présentes à Tel Aviv, une couverture médiatique exceptionnelle, une organisation sans fausse note ( à l’opposé de la prestation de la material girl) un buzz positif d’Israël, une augmentation du tourisme sur la période… Cet eurovision 2019 à Tel Aviv aura eu des retombées extrêmement positives sur l’état juif.

Seul bémol, un impact sur l’augmentation du tourisme limité par la gourmandise des acteurs du tourisme israélien. Nuits d’hôtels, billets d’avion … ont bizarrement vu leur prix exploser sur la période et freiner le nombre de réservations. Une leçon à retenir pour 2039 ?

5 – Les manifs de Boycott affligeantes

Les apels au Boycott d’Israël se sont multipliés dans les semaines qui ont précédé l’Eurovision. La bonne nouvelle, c’est que les messages des rebelles de pacotille n’ont pas trouvé l’écho qu’ils recherchaient. Si l’on peut regretter que l’édition israélienne de l’Eurovision n’aie pas eu lieu à Jérusalem, on peut se réjouir de constater la faible incidence du BDS(S) et autres empêcheurs de chanter en rond sur le concours. Et ni les misérables drapeaux brandis par les Zombies Islandais (qui n’auraient probablement pas le droit de s’exprimer dans cet état qu’ils soutiennent, mais c’est un autre débat) ni les écussons aborés par les danseurs de Madonna (décidément !) ne sont parvenus à gâcher la fête. Bien au contraire.

Envie de revoir les meilleurs moments du concours de l’Eurovision 2019 ? C’est par ici que ça se passe

Et vous, quelle séquence de l’Eurovision vous a le plus marqué ?

publicité-alyah

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Inscrivez vous à la Newsletter
Inscrivez vous à la Newsletter Alyah.fr et tenez vous au courant de l'actu de l'alyah
Votre inscription à bien été enregistrée.
Respect de la vie privée
Don't miss out. Subscribe today.
×
×
Partagez
Tweetez
+1
Partagez
0 Partages
/* ]]> */